« Aux Philippines, l’Église cherche à s’adapter à l’air du temps »

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

[Pige] – Le photographe philippin Estan Cabigas revient sur sa série The New Cathedrals et sur la place de la religion dans son pays.

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

Quel est votre parcours photographique ?
« J’ai commencé la photographie comme un hobby à 14 ans avec l’appareil photo de mon père. Après sa mort en 2006, je voulais changer ma vie et je m’y suis pleinement consacré. La photo me permet de traduire ma perception de la société avec exactitude. »

La religion et la mort sont très présentes dans votre travail.
« Oui. Avec Coping with a Desaparecidos, j’ai documenté une famille surmontant la disparition d’un proche car, pareillement à l’Amérique du Sud, aux Philippines certaines personnes furent enlevées de force durant la dictature. Une pèriode de l’histoire qu’a tendance à oublier la jeune génération d’aujourd’hui. J’ai aussi travaillé sur la flagellation [A Ritual of Faith] dans le cadre de mon projet de thèse. Mes marottes tournent aussi autour des croyances, de la spiritualité des Philippins. Je documente le syncrétisme et les rituels, car ils peuvent disparaître. »

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

Comment est née la série The New Cathedrals ?
« J’ai commencé ce travail en 2009 alors que j’étais dans un centre commercial de la ville de Makati où une messe catholique était célébrée à un étage. C’était surréaliste car il y avait des magasins partout avec des photos sexy sur les vitrines. Je ne m’attendais pas à voir un office religieux dans un tel endroit. J’ai photographié cette scène et ensuite j’ai voulu savoir si la même chose se passait dans d’autres centres commerciaux. »

Depuis quand les messes sont célébrées dans les centres commerciaux philippins ?
« C’est un phénomène récent qui a commencé entre 2005 et 2006. Elles sont des événements importants qui ne sont pas aussi réguliers que les messes dans les églises qui se déroulent tous les dimanches, vendredis et mercredis. Dans un centre commercial, elles durent environ une heure et peuvent se passer le matin ou bien l’après-midi. »

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

Célébrer des messes dans les centres commerciaux, c’est une façon de séduire de nouveaux fidèles ?
« Aux Philippines, la population est catholique à 80 % et je ne pense pas que les représentants de Dieu soient dans les centres commerciaux pour convertir de nouveaux croyants. Ils cherchent plutôt à s’adapter à l’air du temps. »

Que représentent les centres commerciaux aux Philippines ?
« Ils sont une sorte de refuge très apprécié, car là-bas l’air est conditionné. On peut flâner, faire du lèche-vitrines, manger un morceau ou regarder un film sans souffrir de la chaleur. Les Philippins sont de grands consommateurs. C’est un nouveau lieu de pèlerinage car tous y vont et l’Église s’adapte, même si ses édifices religieux sont bondés tous les dimanches. »

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

D’autres religions peuvent tenir des cérémonies dans les centres commerciaux ?
« Oui, les autres religions sont aussi autorisées, mais elles ne sont pas nombreuses à le faire. Dans les centres commerciaux visités lors de mon travail, j’ai seulement constaté la présence de protestants. Mais ils étaient plus situés dans des recoins et pas vraiment dans les espaces ouverts des supermarchés où il y a de nombreuses personnes qui passent. »

Il y a aussi ces croyants qui, poussés par leur foi, revivent des épreuves vécues par Jésus-Christ…
« Il y a certains fanatiques qui habitent dans les villes et les villages comme San Pedro Cutud, San Fernando ou bien encore Pampanga, mais j’ai un doute sur la piété de ces personnes qui se font crucifier pour alléger leurs péchés. Ces célébrations sont une attraction pour les touristes. Mais je ne veux pas non plus les juger et jeter le doute sur leur foi. »

Quels sont vos projets ?
« Je me concentre sur mon pays et les Philippins. Ici certains luttent pour survivre et cette réalité n’est pas très documentée : comme la diaspora philippine qui travaille à l’étranger pour envoyer de l’argent et offrir une meilleure vie aux membres de leur famille restés au pays. »

Estan Cabigas "The New Cathedrals"

Guillaume Roche

The New Cathedrals est présentée dans le cadre de Photoquai sur les quais de la Seine et dans le jardin du Musée du quai Branly à Paris. Jusqu’au 17 novembre. Rens.: www.photoquai.fr/2013

Retrouvez l’article publié le 09/10/2013 pour Next de Libération.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *